Parution #5

Modernists - Rencontre avec Marine

Date de sortie : 25|03|16

Modernists traite de différents sujets de culture, de tendances, d’art. Notre volonté est de mettre en avant les talents qui font l’actualité et qui seront la tendance de demain via des sujets sur des photographes, des artistes, des créateurs de mode et de design, des musiciens, des chefs…

Cette semaine, nous avons rencontré Marine, créatrice de la jeune marque française Sorato qui propose des pièces uniques. Véritable passionnée d’artisanat et de savoir faire, Marine nous livre l’histoire de sa marque, ses débuts, ses idées et nous transporte dans ses inspirations.

MODERNISTS : MARINE, QUEL EST TON PARCOURS ?

Marine S. : « Oh rien de plus banal, j’ai fait une école de commerce très branchée entrepreneuriat. En 2012, j’ai intégré la start-up Printklub/Polabox (maintenant appelée cheerz) pour laquelle j’ai participé au développement, je l’ai vu naître et grandir. J’ai quitté l’aventure au mois de Juin 2015 avec le réel besoin de porter mon propre projet. J’avais beaucoup d’idées, rien de concret mais l’envie. »

MODERNISTS : C’EST LÀ QU’INTERVIENT LA CRÉATION DE SACS, COMMENT T’EST VENUE L’IDÉE ?

Marine S. : « Complètement par hasard comme toutes les bonnes idées finalement. En Mars 2015, lors d’un voyage à Marrakech, je suis tombée amoureuse du kilim. J’en ai acheté un peu trop et puis je me suis dit « ce n’est pas grave, j’en ferais des sacs ». Je suis rentrée de ce voyage avec 10 sacs, il fallait bien les écouler. J’ai donc créé un site pour les revendre car je connaissais le web et cela m’amusait beaucoup. Les sacs sont très vite partis, alors j’ai refait une collection et de fil en aiguille… »

MODERNISTS : QUAND T’ES TU LANCÉE RÉELLEMENT DANS CETTE NOUVELLE AVENTURE ?

Marine S. : « Après avoir quitté mon job chez Cheerz, j’avais besoin d’un vrai break, je suis partie deux mois aux Etats-Unis. En rentrant, j’ai pris ma décision de m’investir pour Sorato. Je suis donc repartie à Marrakech, mais cette fois j’ai pris un peu plus de risques, je suis revenue avec assez de tissus pour une production de 30 sacs et entièrement made in Paris pour contrôler la qualité.

J’ai contacté 5 couturières et ensemble nous avons appris à transformer la matière en de jolis sacs totalement uniques. Les 30 sacs sont encore partis en un rien de temps… L’aventure était lancée ! »

MODERNISTS : COMMENT PROCÈDES-TU POUR CONSTRUIRE TES COLLECTIONS ?

Marine S. : « Au coup de cœur, à l’instinct, comme ça me vient. Je pars 4 jours seule à Marrakech, un peu comme en retraite spirituelle.

Chaque sac a pour nom une date. Ils sont tous uniques et qu’y a-t-il de plus unique qu’une date ? Il n’y a pas de prototype, ou de patronage, aucun d’entre eux n’a la même forme ni les mêmes détails et chacun doivent faire l’objet d’une attention particulière. La collection se construit donc avec le coeur, au fil de la création, et c’est cela que j’aime. »